Quoi de neuf à… Champigny-sur-Marne?

EnvoyerImprimerMis à jour le 04/11/16

Solifri.jpg« C’est ton voisin d’abord qui est ton premier parent » : à Champigny-sur-Marne, depuis 14 ans, l’association Solifri (anciennement Solidarité africaine) organise un grand repas partage sur le principe de « Mon Voisin = Mon Parent », pour apprendre à connaître ses voisins au cours d’un repas.

Interview de M. Salou DIA – Président de l’association SOLIFRI à Champigny-sur-Marne

Qu’est-ce que le grand repas partage ?

Le grand repas partage, c’est un grand banquet de solidarité organisé entre la communauté africaine et les voisins de toutes origines. Cela illustre un proverbe africain « C’est ton voisin d’abord qui est ton premier parent », car dans les épreuves, on partage souvent plus avec son voisin qu’avec la famille qui n’habite pas forcément à proximité !

Quelle organisation avez-vous mise en place ?

Ce grand repas est organisé une fois par an au mois de mars depuis 14 ans maintenant. C’est l’association Solidarité africaine (aujourd’hui Solifri) qui en est à l’initiative. Chaque année, un thème est mis à l’honneur : un pays, une région, une thématique autour de laquelle on se rejoint, « le vivre ensemble » par exemple.
On s’appuie sur de nombreuses familles pour préparer ce banquet ainsi que sur plusieurs associations. Selon les années, on peut travailler à 5,6 ou 7 associations. On se réunit dès fin septembre et on se voit une fois par mois jusqu’en décembre, puis une à deux fois par semaine jusqu’à l’événement.
C’est dans le comité d’organisation que sont prises les décisions, il regroupe les associations et les habitants. Ensuite, nous sommes organisés en sous-commissions : sécurité, animation, financement, repas, services….chaque sous-commission est gérée par un groupe de personnes ou représentants d’association.

Est-ce facile de coopérer ?

Au début, il y a 14 ans, ça n’était pas si facile de travailler à plusieurs. On n’a pas forcément la même vision des choses, on ne fait pas les mêmes choix, le groupe est composé de plusieurs générations, de diverses origines. Il faut écouter tout le monde et on doit prendre des décisions. Quelque fois, cela créée des crispations.
Maintenant, après tant d’année d’expérience, on est rodé ! Et même s’il y a toujours des petits problèmes, on arrive à mieux gérer les choses et on avance.

Que vous apporte l’expérience de la coopération ?

On a voulu organiser cette manifestation à plusieurs car on ne peut pas prôner le vivre ensemble et faire les choses dans son coin. On a besoin des autres, de partager entre générations, entre personnes d’origine géographique différente car on a tous des richesses à partager.

En savoir plus sur l’association et le grand repas partage