Etude sur la France associative

EnvoyerImprimerPublié le 23/11/11

Visuel_RS.jpg Pour la 9ème année, l’équipe de Recherches & Solidarités analyse le secteur associatif. Cette année, le bilan est préoccupant : moins d’associations créées, moral en berne des responsables associatifs…

Un tassement du nombre de créations d’association

La baisse de la dynamique de création amorcée en 2010 est confirmée en 2011. En effet, la moyenne annuelle des créations est proche de 70 000 depuis le début des années 2000. Or, l’année 2009/2010 ramène ce chiffre sous la barre des 70 000. Et la dernière année confirme ce tassement avec seulement 66 543 nouvelles associations.
Deux interprétations sont possibles. Soit, se réjouir du nombre plus limité d’associations nouvelles, ce qui peut avoir pour effet de réduire la concurrence entre elles (tant dans le domaine des ressources humaines bénévoles que des financements). Soit, considérer que cette réduction est une preuve supplémentaire des difficultés de la société actuelle, une manifestation de plus du repli sur soi, de la morosité et de la peur du lendemain qui touchent les citoyens.

Une forte augmentation du nombre d’employeurs associatifs

Le nombre d’associations employeurs et le nombre d’emplois dans le secteur associatif sont en augmentation. Le secteur associatif a gagné environ 370 000 salariés entre les années 2000 et 2010 pour atteindre 1 815 000 emplois en 2010.
La moyenne générale est de 11 salariés par association. Ce chiffre recouvre une réalité très diverse, allant de très petites associations avec un ou deux salariés (plus de la moitié des associations employeurs) à des structures importantes de plusieurs dizaines de salariés (notamment dans le secteur sanitaire et social).
Attention, les chiffres de création d’emploi se heurtent aux difficultés de calcul du nombre d’ETP (emplois temps plein). En effet, la question du temps partiel dans l’emploi associatif est souvent évoquée. Et, même s’il n’existe pas de chiffres stabilisés, on peut imaginer que l’emploi à temps partiel est important dans les associations.

L’opinion des responsables associatifs

60% des responsables associatifs estiment suffisant le nombre de bénévoles réguliers. Mais près de 50% disent avoir quelques difficultés pour recruter des bénévoles, dont pour 20% de graves difficultés. Seuls 15% des dirigeants sont satisfaits de la composition des organes dirigeants (Conseil d’administration et bureau). Par ailleurs, les moments de doute et de découragement touchent la grande majorité des dirigeants : seuls 15% des responsables non employeurs disent ne pas être concernés.
Les deux préoccupations les plus importantes des dirigeants (responsables non employeurs) sont la gestion des ressources humaines bénévoles (61%) et la recherche des partenaires financiers publics et privés (53%). Viennent ensuite la recherche de l’équilibre financier, les relations avec les pouvoirs publics, les difficultés liées à l’application de la réglementation, la question des équipements et du matériel.

Plus d’informations
Site de Recherches & Solidarités
Télécharger l’étude « La France associative en mouvement – 9ème édition », octobre 2011, par Cécile Bazin et Jacques Malet