Bénévolat et milieu carcéral

EnvoyerImprimerPublié le 02/01/18

france_benevolat.jpgFrance Bénévolat analyse l’engagement bénévole auprès des personnes placées sous main de justice ainsi que la capacité du bénévolat à favoriser l’insertion des personnes détenues ou récemment sorties de détention.

La première partie de l’étude s’intéresse aux associations intervenant auprès de ces personnes. Les résultats ont été présentés lors du colloque annuel de France Bénévolat le 5 décembre dernier.

L’étude-action, dans sa globalité, vise à :

  • mieux identifier le bénévolat (et les types de missions bénévoles) dans 3 principales situations : en milieu pénitentiaire, en milieu ouvert, pour les familles (qui sont également en situation d’exclusion)
  • identifier les associations dites spécialisées et/ou généralistes qui interviennent en milieu pénitentiaire
  • mener une série d’enquêtes auprès des associations, des bénévoles, des chefs d’établissements pénitentiaires, du personnel de surveillance, des familles, et bien sûr des personnes détenues elles-mêmes.
  • repérer des bonnes pratiques (exemples concrets anonymes) où des personnes détenues ou des sortants, par leur implication bénévole, ont vu des processus de réinsertion sociale et/ou professionnelle facilités.

Le milieu pénitentiaire et son investissement par les bénévoles, qui sont les bénévoles qui s’engagent ? Les différentes modalités d’engagement bénévole, les rapports avec l’administration pénitentiaire, les freins à l’engagement bénévole auprès des personnes placées sous main de justice, le bénévolat «par» des personnes détenues ou anciennement détenues… autant de sujets abordés dans cette étude.

L’étude se poursuit en phase 2 auprès du personnel de l’administration pénitentiaire puis des personnes sous-main de justice elles-mêmes. Elle a vocation à se décliner par la suite en actions pour favoriser le bénévolat des détenus et ex-détenus.

Télécharger l’étude