1 grand débat national

EnvoyerImprimerPublié le 03/01/19

marianne1.jpgLes contours du futur “grand débat” national, promis par le gouvernement afin de mettre fin à la crise des “gilets jaunes”, commencent à se préciser. Quelle place pour les associations ?

  • Le gouvernement souhaite toucher le plus grand nombre de Français. La partie dédiée à cette concertation, sur le site du gouvernement, affirme qu’il y aura des débats publics “partout en France”, accompagné par la Commission nationale du débat public (CNDP) dirigée par Chantal Jouanno.
    Cette instance devrait proposer des “kits” de méthodologie et des “stands” - sur un marché par exemple - pour “recueillir la parole citoyenne sur le terrain”. En parallèle, d’autres manifestations seront également organisées au niveau régional ou national pour permettre au plus grand nombre de participer. Des débats se tiendront également en ligne, sur une plateforme numérique dédiée qui permettra de déposer des contributions. Enfin, des conférences de citoyens tirés au sort seront mises en place dans chaque région.

  • Chantal Jouanno, présidente de la Commission nationale du débat public (CNDP) chargée de le piloter, en appelle à toutes les bonnes volontés « Que vous soyez responsables de syndicats ou d’associations, maires de petites communes ou simples collectifs de citoyens, vous pouvez organiser un débat. Le mieux, c’est que ce soit au plus près du terrain pour entendre le plus de monde possible.» et en appelle en particulier aux associations « Il y a des personnes qui n’osent pas s’exprimer parce qu’ils ont le sentiment qu’on ne les entend pas. Pour ceux-là, il faut des relais comme les associations caritatives, comme Emmaüs ou les Restos du cœur».

Les débats devraient se tenir de janvier à avril avec pour objectif de faire remonter des propositions du terrain.

Pour en savoir plus https://www.gouvernement.fr/le-grand-debat-national